[datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale

by JeanAbbiateci on novembre 19, 2012

Je suis toujours frappé du potentiel inexploité du datajournalisme par la presse locale en France.

Mises à part quelques rares expériences (au Dauphiné Libéré par exemple ou à Marsactu pour les pure players locaux), l’utilisation et la mise en scène des données sont quasi absentes des sites d’informations régionaux. On en reste malheureusement encore au stade de la Google Map comme sommet d’innovation data-journalistique !

Justice, fiscalité, fait divers, sport, économie, culture, citoyenneté… A l’échelle d’une région, d’un département, d’une ville, d’un quartier, d’un village, ce ne sont pourtant pas les statistiques et les sources pertinentes qui manquent. Or, si la mission de la Presse Quotidienne Régionale est bien de raconter la vie d’un territoire, pourquoi ne pas le faire également avec des données ?

L’argent, mon bon monsieur ? me rétorquera-t-on. Tout cela coûte cher, la crise de la presse, bla bla bla…

L’argent est à mon avis un (presque) faux problème. Évidemment, des visualisations façon New York Times sont hors de portée des budgets de la PQR. Sans parler du fait que la culture des données et l’agilité numérique des médias régionaux français ne sont pas encore à ce niveau, loin de là (sans vouloir offenser mes confrères).

Mais quand même : il y aurait des choses à faire.

Prenons par exemple le Los Angeles Times, le grand régional de la côte Ouest des États-Unis (800 000 exemplaires, l’équivalent d’un Ouest-France). Il suffit de se plonger dans son Data Desk pour se rendre du retard français en la matière.

Chaque grand sujet d’actualité fait l’objet d’une déclinaison façon datajournalisme. Techniquement, ça n’a rien d’ébouriffant, mais les visualisations de données sont efficaces et offrent un véritable enrichissement aux lecteurs. Comme ici sur les dépenses du Congrès ou là sur ce mémorial en ligne des soldats californiens tués en Irak ou en Afghanistan.

Bref, pour moi, c’est avant tout une histoire d’ambition, de volonté d’expérimentation.

Pour amorcer un peu la pompe, j’ai réfléchi à 7 petits projets de data-journalisme qu’il serait possible de mettre en place facilement au sein d’une rédaction de PQR.

Tous ces projets répondent en tout cas à un cahier des charges simple.

- Ces projets sont faisables (oui, ça parait con, mais sans données récupérables, les meilleures idées restent… des idées !).

- Ces projets ne nécessitent de la part des journaux des ressources énormes, ni en temps, ni en argent. Certains ne « consomment » que quelques heures.

- Ces projets demandent simplement les compétences d’un journaliste un peu connaisseur de ces nouveaux formats, à l’aise avec un tableur, connaissant les outils de visualisation et maîtrisant un tout petit peu l’extraction de données.

Confrères de la presse locale, amis lecteurs, ces idées ne sont évidemment pas sous copyright (la plupart ont été piochées ailleurs), vous pouvez les utiliser à volonté… ! C’est même le but de cette note de blog… Et si vous avez des idées géniales ou des projets remarquables à partager, vous pouvez le faire en commentaire, je les ferais remonter dans le post de blog.

____________________________________________________________

1. Raconter sa ville au plus près des quartiers

Difficulté :  2/5
Les outils : Fusion Tables
La source : Insee

Bien plus que Data.gouv.fr, le site de l’Insee est une mine d’or inexploitée par la presse locale. Outre qu’on y trouve à peu près toutes les statistiques sur tous les sujets d’actualité, on peut également télécharger des bases de données hyperlocales (à l’échelle d’un pâté de maison) particulièrement riches.

Visualisées via l’outil cartographique Fusion Tables, ces données peuvent révéler aux lecteurs les spécificités d’une ville sur un angle précis : le chômage, la pauvreté, la composition familiale, le type de logement…

Pour mieux comprendre, voici un exemple réalisé sur la ville de Paris par un journaliste chevronné de l’AEF, Sylvain Marcelli, que j’ai eu en formation il y a quelques mois. Il a choisi de cartographier les fractures riches/pauvres à Paris. C’est à Paris mais l’exemple est transposable dans n’importe quelle ville de France.

 CARTE 1. Le Paris des rentiers / le Paris des salariés

 CARTE 2. Le Paris des grandes résidences (5 pièces et +)


___________________________________________________________

2. Visualiser les impôts locaux

Difficulté :  3/5
Les outils : Outwit, Fusion Tables, Datawrapper
La source : Bercy

S’écharper sur le niveau des impôts locaux fait partie des figures imposées du débat politique local. Pour un média de PQR, mettre en place une petite application qui permet en quelques clics de visualiser et de comparer, commune par commune, les taux d’imposition de la taxe foncière et de la taxe d’habitation, et surtout leurs évolutions dans le temps serait il me semble un vrai service rendu aux lecteurs.

Si certains médias (comme mes confrères Ouest-France) l’ont déjà fait sur le papier, je n’ai jamais rien vu de tel sur le web.

C’est dommage, d’autant que les données sont facilement accessibles pour l’intégralité des communes de France, de 2000 à 2011. Le plus compliqué est de bien comprendre comment fonctionne la fiscalité locale pour ne pas se planter…

Le mode d’emploi. Il suffit d’aller “scraper” (extraire automatiquement) les données sur le site de Bercy. En quelques minutes, les données fiscales des communes de 2000 à 2011 sont récupérées dans votre tableur. Deux minutes de plus et on peut calculer l’évolution des niveaux d’imposition sur 5 ou 10 ans commune par commune. Trois minutes encore et il est possible de visualiser tout ça soit sous forme de carte, soit sous forme de graphique.

Elle est pas belle la vie ?

Exemple ici avec la taxe d’habitation en Ille-et-Vilaine (les chiffres de cette carte datent un peu, ce sont ceux de 2008 ou 2009, mais c’est pour montrer l’idée). 

____________________________________________________________

3. Cartographier le patrimoine local

Difficulté :  2/5
Les outils : Outwit, Fusion Tables
Les sources : base de données Mérimée

 

Entre les associations de défense et les journées dédiées, le patrimoine est une valeur sûre de la presse locale. Dans ce cas là, pourquoi ne pas imaginer une jolie petite carte exhaustive…

Si on prend par exemple le département de l’Ille-et-Vilaine (le mien), ce sont près de 370 maisons, immeubles, croix, calvaires… qui sont classés au titre des monuments historiques. Tous ces lieux sont référencés dans la base de données Mérimée, désormais accessible sur le portail Data.gouv.fr.

Donc, en quelques heures avec Fusion Tables, on peut théoriquement créer facilement une jolie petite carte du patrimoine local.

Petit problème : une partie des adresses sont manquantes ou ne sont pas reconnues par Google. Solution : la communauté de Wikipédia (si souvent décrié par les médias) a pris la peine de localiser précisément chaque monument (latitude/longitude) et a eu la gentillesse d’y ajouter une petite photo pour l’illustration. Un petit coup de “scraping” et le tour est joué.

Si on veut faire une carte un peu plus léchée, on peut utiliser ce modèle (template) opensource. En entrant son adresse, le lecteur a accès aux monuments historiques près de chez lui.

____________________________________________________________

4. Décrypter un budget municipal

Difficulté :  1/5
Les outils : Openspending, Fusion Tables
Les sources : Budget des collectivités locales

Austère et technocratique, un budget local peut être rendu plus compréhensible pour les lecteurs via une treemap par exemple, c’est à dire un graphique composé de rectangles de couleurs dont la taille est proportionnelle aux montants des dépenses.

Le site Openspending (dédié à la mise en scène des données budgétaires) vous propose un outil de visualisation très pratique. Il suffit de charger son fichier Excel avec les postes de dépenses de votre collectivité, et le site vous permet de récupérer une jolie infographie dynamique toute en couleur. Simple comme bonjour.

Le Monde et Libération l’ont ainsi utilisé pour présenter le budget de l’Etat 2013.  Mais rien n’interdit de le faire à l’échelle locale.

____________________________________________________________

5. Suivre les subventions aux associations

Difficulté :  2/5
Les outils : Fusion Tables

Les associations participent à l’animation de la vie locale. Mais l’octroi des subventions publiques est un souvent un enjeu de conflits, dont la presse locale rend compte régulièrement dans ses colonnes.

Mais plutôt que de traiter l’information au coup par coup, pourquoi ne pas aller plus loin et publier dans un souci de transparence l’intégralité de ces subventions, qu’elles émanent de la Ville, du Département, de Région, de l’État et même l’Union Européenne.

Car ces données sont publiques. Prenons un exemple : les subventions du conseil général d’Ille-et-Vilaine sont mis en ligne chaque année sous un format austère d’un PDF.

Le problème, c’est qu’elles sont éparpillées et difficilement utilisables en l’état. Sauf qu’il est possible assez facilement d’extraire toutes ces données automatiquement : on peut ensuite les récupérer dans un joli tableau excel. On peut ensuite les regrouper, trier et les croiser.

Ensuite, comment les faire partager au lecteur ?

Parfois, un tableau en dit plus long qu’une infographie. Une fois vos données récupérées, il suffit de les charger sur Fusion Tables et de publier le tableau.

Exemple sommaire ici avec les subventions de l’État aux associations d’Ille-et-Vilaine 2010.

Mais si vous voulez quelque chose de plus visuel, pourquoi ne pas oser se plonger un tout petit peu dans le code en utilisant cette super librairie graphique(que j’ai utilisé ici par exemple). Ca peut paraître un peu intimidant, mais c’est comme pour n’importe quelle première fois, ça fait peur au début et après, on y prend goût..

____________________________________________________________

6. Identifier les routes les + dangereuses

Difficulté :  5/5
Les outils : Google Refine, Fusion Tables
Les sources : Data.gouv.fr

Au moment de la mise en ligne de Data.gouv.fr, un fichier a particulièrement été attendu : la liste des accidents de la route répertoriés par les flics et les gendarmes des 6 dernières années. Ce fichier est complexe à « nettoyer » et il comporte ces erreurs de saisie et des lacunes (la date des accidents n’est pas mentionnée par exemple).

Après un gros boulot de nettoyage du fichier, il est possible de localiser  très précisément sur une carte tous ces accidents, et ainsi cartographier les routes ou les croisements les plus meurtriers d’un département.

Cette carte peut ensuite être utilisée comme point de départ pour aller faire de l’enquête et du reportage de terrain… Parce que les deux formats ne sont pas incompatibles, bien au contraire !

____________________________________________________________

7. Enquêter sur les dépassements d’honoraires

Difficulté :  4/5
Les outils : Excel, Outwit ou quelques notions de php
Les sources : Ameli Direct

L’un des projets de datajournalisme les plus aboutis en France a été mené par le journal Le Monde. Plusieurs journalistes du quotidien voulaient enquêter sur les dépassements d’honoraires des médecins et des hôpitaux parisiens. Pour avoir l’information, l’un des journalistes a aspiré l’intégralité de la base de donnée du site de la Sécurité Sociale Ameli Direct. Le mode d’emploi technique est là, le résultat est à lire ici. 

Près de 15 euros de plus à débourser de sa poche à Paris pour voir un médecin, par rapport à la base de remboursement de la Sécurité sociale. Pour la première fois, Le Monde a quantifié la moyenne des dépassements d’honoraires pour les consultations dans les dix plus grandes villes de France. En s’appuyant sur les données, publiques, d’Ameli-direct, le site de l’assurance-maladie, nous avons mesuré le tarif demandé en moyenne aux patients, médecins généralistes et spécialistes confondus.

Bref, rien n’interdit à la presse locale de dupliquer cette idée sur son département… ! Afin de savoir où le dépassement d’honoraires est le plus courant (dans le centre ville ? A la campagne ?) et quelles sont les spécialités (ophtalmo, gynéco…) qui abusent le plus…

Pour la visualisation, on peut faire des choses assez sympa avec le service CartoDB (ici utilisé par le site quoi.info pour cartographier la fréquentation du métro parisien).

Photo : extrait de la couverture du Datajournalism Handbook

40 commentaire

Bonjour Jean !
Vous avez mille fois raison, en locale les sujets qui pourraient être traités en dataviz sont innombrables.
Nous avons les journalistes qui assurent le maillage, les contacts pour faire du crowdsourcing, ce qui nous manque c’est du temps et des bras.
Le traitement et la visualisation des données sont aussi passionnants que chronophages. Plus que l’argent, c’est de temps et de développeurs que nous manquons.

Ce qui ne veut pas dire que nous attendons les bras croisés à regarder le train passer.

Sur le site de l’union nous utilisons souvent Click2Map (un outil gratuit).

Voici deux illustrations avec :
« Le Sarko Tour » mis en ligne pendant la campagne présidentielle et toujours accessible ici :
http://www.lunion.presse.fr/page/sarkozy-a-travers-la-campagne
ou
pas très gai mais utile et riche : la carte des accidents mortels avec des filtres par type d’accident et les causes
http://www.lunion.presse.fr/node/1073618

Les journalistes web font plein de choses (passionnantes): des enrichissements, des articles, de la vidéo, des web docu, des live, des applis ET UN PEU de data :-D

by Carole Bouillé on 20 novembre 2012 at 17 h 46 min. Répondre #

Merci pour ces bonnes idées que j’exploiterai avec plaisir.

Concernant votre dernier exemple, je vous invite à lire la paragraphe sur Fourmisanté sur le site de Libertic :
http://libertic.wordpress.com/2012/11/03/couvrez-ces-donnees-que-lon-ne-saurait-voir/
La réutilisation des données n’est malheureusement pas toujours celui de l’ouverture.

J’en profite pour inviter les journalistes à rejoindre les collectifs opendata (où à en créer un) car si les cartos sont parfois inexistantes c’est que nous n’avons pas assez de données. Chez moi vos exemples 4 et 5 sont impossibles (pas d’accès aux données)

by Baudelot on 20 novembre 2012 at 17 h 54 min. Répondre #

@Baudelot

Les données budgétaires et les subventions aux associations sont nécessairement publiques (au delà de 3500 habitants je crois). Cela ne veut pas dire qu’elles sont en ligne, mais en insistant, vous devriez y avoir accès..

http://www.associations.gouv.fr/449-vers-plus-de-transparence-dans-l.html

Pour les données Améli, effectivement, elles ne sont pas Open Data…

by JeanAbbiateci on 20 novembre 2012 at 19 h 56 min. Répondre #

[...] RT @rosselin: [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale http://t.co/GSmLBGRw via @marsactu #dataviz…  [...]

by [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale « Papier Brouillon | Olivier Bassine | Scoop.it on 21 novembre 2012 at 7 h 37 min. Répondre #

[...] Si la mission de la Presse Quotidienne Régionale est bien de raconter la vie d’un territoire, pourquoi ne pas le faire également avec des données ?  [...]

by 7 idées de projets pour la presse locale | Journalisme et déontologie | Scoop.it on 21 novembre 2012 at 8 h 12 min. Répondre #

[...] [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale « Papier Brouillon [...]

by local | Pearltrees on 21 novembre 2012 at 11 h 19 min. Répondre #

[...] Mises à part quelques rares expériences, l’utilisation et la mise en scène des données sont quasi absentes des sites d’informations régionaux. Si la mission de la PQR est bien de raconter la vie d’un territoire, pourquoi ne pas le faire également avec des données?  [...]

by Datajournalisme: 7 idées de projets pour la presse locale | DocPresseESJ | Scoop.it on 21 novembre 2012 at 12 h 02 min. Répondre #

S’il manque des petites mains, en tout cas moi je suis là !

Je suis étudiante en Master-DSAA design graphique & multimédia et passionnée par les dataviz’, le data design et le visual journalism je cherche des structures professionnelles (agence, studio, freelance…) qui seraient spécialisées dans ce domaine pour parfaire ma formation.

Malheureusement je ne peux que vous rejoindre sur ce point : c’est difficile de trouver ce genre de graphisme en France… :/

by Aliénor Fernandez on 21 novembre 2012 at 12 h 45 min. Répondre #

Concernant le point n°6  » Identifier les routes les + dangereuses » Michel Goulas (statiscien et géomaticien) propose déjà des cartes issues de données sur les localisations des accidents corporels entre 2005 et 2010
http://www.data-publica.com/content/2012/01/geolocalisation-et-decryptage-de-l%E2%80%99accidentologie-routiere-en-france-metropolitaine-de-2005-a-2010/

by Serge on 21 novembre 2012 at 13 h 09 min. Répondre #

[...] Mises à part quelques rares expériences, l’utilisation et la mise en scène des données sont quasi absentes des sites d’informations régionaux. Si la mission de la PQR est bien de raconter la vie d’un territoire, pourquoi ne pas le faire également avec des données?  [...]

by Datajournalisme: 7 idées de projets pour la presse locale | Mise à jour(nalisme) | Scoop.it on 21 novembre 2012 at 15 h 24 min. Répondre #

[...] Je suis toujours frappé du potentiel inexploité du datajournalisme par la presse locale en France.   Mises à part quelques rares expériences (au Dauphiné Libéré par exemple ou à Marsactu pour les pure players locaux), l’utilisation et la mise en scène des données sont quasi absentes des sites d’informations régionaux. On en reste malheureusement encore au stade de la Google Map comme sommet d’innovation data-journalistique !   Justice, fiscalité, fait divers, sport, économie, culture, citoyenneté… A l’échelle d’une région, d’un département, d’une ville, d’un quartier, d’un village, ce ne sont pourtant pas les statistiques et les sources pertinentes qui manquent. Or, si la mission de la Presse Quotidienne Régionale est bien de raconter la vie d’un territoire, pourquoi ne pas le faire également avec des données ?   L’argent, mon bon monsieur ? me rétorquera-t-on. Tout cela coûte cher, la crise de la presse, bla bla bla…  [...]

by [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale par Jean Abbiateci | Digital MediaArts Numériques | Scoop.it on 21 novembre 2012 at 23 h 45 min. Répondre #

[...] [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale « Papier Brouillon Je suis toujours frappé <b>du potentiel inexploité du datajournalisme par la presse locale en France. Que sera la profession de journaliste dans dix ans ? <b> Mes autres travaux [...]

by Futur journalisme | Pearltrees on 22 novembre 2012 at 11 h 51 min. Répondre #

[...] data < michelgjacquet Get flash to fully experience Pearltrees [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale « Papier Brouillon Je suis toujours frappé <b>du potentiel inexploité du datajournalisme par la presse locale [...]

by Open data | Pearltrees on 25 novembre 2012 at 16 h 37 min. Répondre #

[...] "Mises à part quelques rares expériences (au Dauphiné Libéré par exemple ou à Marsactu pour les pure players locaux), l’utilisation et la mise en scène des données sont quasi absentes des sites d’informations régionaux. On en reste malheureusement encore au stade de la Google Map comme sommet d’innovation data-journalistique ! Justice, fiscalité, fait divers, sport, économie, culture, citoyenneté… A l’échelle d’une région, d’un département, d’une ville, d’un quartier, d’un village, ce ne sont pourtant pas les statistiques et les sources pertinentes qui manquent. Or, si la mission de la Presse Quotidienne Régionale est bien de raconter la vie d’un territoire, pourquoi ne pas le faire également avec des données ?"  [...]

by [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale « Papier Brouillon | opendatanews | Scoop.it on 26 novembre 2012 at 11 h 43 min. Répondre #

[...] [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale « Papier Brouillon NO TWILIGHT FOR THE PORN INDUSTRY by Jon Tribb of http://elexismonroefanclub.tumblr.com/archive <i><b>After watching Louis Theroux’s pessimistic portrait of the porn industry it was refreshing to listen to Kate Darling give a more balanced and optimistic perspective . I was also pleased to find that there was another young academic who was prepared to treat the industry with the respect that it deserves and as a serious subject for study rather than demonizing it with the same trite platitudes. [...]

by Digital media | Pearltrees on 26 novembre 2012 at 16 h 45 min. Répondre #

[...] "Mises à part quelques rares expériences (au Dauphiné Libéré par exemple ou à Marsactu pour les pure players locaux), l’utilisation et la mise en scène des données sont quasi absentes des sites d’informations régionaux. On en reste malheureusement encore au stade de la Google Map comme sommet d’innovation data-journalistique ! Justice, fiscalité, fait divers, sport, économie, culture, citoyenneté… A l’échelle d’une région, d’un département, d’une ville, d’un quartier, d’un village, ce ne sont pourtant pas les statistiques et les sources pertinentes qui manquent. Or, si la mission de la Presse Quotidienne Régionale est bien de raconter la vie d’un territoire, pourquoi ne pas le faire également avec des données ?"  [...]

by [datajournalisme] 7 idées de projets pour la presse locale « Papier Brouillon | Open data | Scoop.it on 27 novembre 2012 at 15 h 08 min. Répondre #

Très intéressant, merci pour les pistes de réflexion !
Il existe des formations au data journalisme (le minimum évoqué ici) ou bien il faut se dépatouiller tout seul ?

by Catherine on 29 novembre 2012 at 12 h 04 min. Répondre #

Bonjour,
Article intéressant.
Il est dommage que des données publiques ne soient pas forcément reçues dans des formats ouverts. Pour info, on peut travailler des données sur un fond de carte d’OpenStreetMap (http://osm.org) et ainsi permettre à tous de réutiliser ces fonds de carte de manière libre.
Les fichiers en pdf ne sont pas toujours facilement exploitables lorsque l’on utilise des logiciels libres. Mais je connais des défenseurs de l’OpenData qui se battent pour faire évoluer la distribution des données sous formats libres.
Les politiques locales peuvent vouloir faire évoluer les mentalités mais d’autres freinent des quatre fers.
Quelques exemples sympa cependant, le conseil général de Saône-et-Loire (71) qui a subventionné un concours (http://www.opendata71.fr/concours/) et le site de Tour-e-stique qui a remporté un prix.
Des initiatives percent dans tous les domaines, de plus en plus de gens y sont sensibles. En 2012, Candidats.fr a encore bien bossé.
Il est en effet important de montrer que des outils sont à la portée de tous, mais il est aussi important de relayer les initiatives des uns et des autres.
Merci donc pour votre article et vos liens (attention http://www.data.gouv.fr/donnees/view/Base-de-donn%C3%A9es-accidents-sur-6-ann%C3%A9es-564096?xtmc=accidents&xtcr=6 lien obsolète), même si tout cela est basé sur un outil de Google.

by Calou on 30 novembre 2012 at 9 h 45 min. Répondre #

[...] Ma dernière note de blog sur les projets de data-journalisme que la PQR pourrait mettre en place a suscité pas mal de réactions auprès de mes confrères. Plusieurs d’entre eux mettaient en doute la capacité des localiers français à maîtriser la palette d’outils que nécessite ce type de formats, aussi bien pour l’extraction des données, leur traitement que pour leur mise en scène. [...]

by Datajournalisme et PQR (la suite) « Papier Brouillon on 6 décembre 2012 at 17 h 42 min. Répondre #

[...] Episode 1 : 7 idées de projets pour la presse locale [...]

by Datajournalisme et presse locale : 7 exemples made in USA « Papier Brouillon on 10 décembre 2012 at 13 h 57 min. Répondre #

Très intéressant.
Très intéressant, sauf que techniquement abscons (en tout cas pour moi). Comment « scraper » ? Comment passer d’un tableau de données à une carte ? Connaissez-vous des ressources qui vulgariseraient ces savoirs qui vous semblent si anodins ?

by super on 3 janvier 2013 at 17 h 13 min. Répondre #

Bonjour,

Les idées d’utilisation des données locales sont très intéressantes pour les journalistes en régions dont je suis. Particulièrement l’utilisation des données infracommunales. En revanche les cartographies IRIS des communes sont mises à disposition par l’INSEE sur son site en pdf avec interdiction de les reproduire en vectoriel. Autrement dit, il ne serait pas possible pour un site d’infos de publier par exemple un travail comme celui de Sylvain Marcelli en utilisant un découpage IRIS d’une commune réalisé avec un outil de cartogrophie comme Google Map (je suppose qu’il s’agit d’un découpage IRIS dans les travaux de SM) ?

by Bertrand on 12 janvier 2013 at 15 h 52 min. Répondre #

Bonjour Bertrand

Désolé de cette réponde un peu tardive… Effectivement, vous avez raison, les données IRIS sont payantes, j’ai utilisé ce jeu de données en privé dans le cadre d’une formation, et comme le résultat était assez sympa, j’ai pris la liberté de les publier sur ce blog qui jouit d’une petite audience (en prenant le soin de simplifier au maximum les polygones). Mais je ne l’aurais pas fait sur un site de média…

Pour la petite info, j’avais posé la question ici il y a quelques temps :
http://acign.blog.free.fr/index.php?post/2011/11/02/Donn%C3%A9es-et-services-IGN-pour-les-%22Datajournalistes%22#comments

Cordialement

Jean

by JeanAbbiateci on 17 janvier 2013 at 17 h 30 min. Répondre #

[...] budget municipal ». Il explique comment il a réalisé cette dataviz sur son blog. Share this:TwitterFacebookWordPress:J’aimeSoyez le premier à aimer ceci. Poster un [...]

by Présenter facilement (et clairement) le budget d’une ville « webjournaliste en presse régionale et locale on 11 février 2013 at 22 h 47 min. Répondre #

[...] Maneyes: plateforme incontournable pour la « dataviz ». Les outils de datajournalisme sont toujours plus nombreux et diffèrent selon le temps et les usages de chacun. Voici un site de référence Data-Republica, Datavisualization.ch et une interview croisée de cinq spécialistes.  Et enfin, un article qui reprend 7 idées pour la presse locale sur le site Papier Brouillon. [...]

by La boîte à outils du journaliste web » MediaType on 21 février 2013 at 15 h 50 min. Répondre #

[...] Quelques exemples… Datajournalisme : 7 idées de projets pour la presse locale (Jean Abbiateci) [...]

by Club de la Presse Méditerranée 06 – Data journalisme : et si on “hackait” les municipales ? 4 avril – EDHEC (Nice) on 21 mars 2013 at 13 h 11 min. Répondre #

Merci pour ces pistes de réflexion très intéressantes.

by vrel on 24 mars 2013 at 10 h 06 min. Répondre #

[...] – l’absence de vision de la rédaction en chef (moyen), qui veut faire « du datajournalisme » parce c’est à la mode sans savoir ce que cela recouvre (dans ce cas, vous pouvez aller lire ça…). [...]

by Le datajournalisme, c’est l’inverse du vélo…. (bilan d’une formation à Nice-Matin) « Papier Brouillon on 20 juillet 2013 at 9 h 31 min. Répondre #

Tout cela est très intéressant et à l’air très simple à vous lire. Par contre dès qu’on se retrouve seul face à l’ordinateur c’est une autre histoire… même quand on a l’habitude de fouiner et de se battre avec des lignes de codes.

Donc je vous arrête tout de suite, ce n’est pas forcément le manque d’ambition qui manque aux journalistes mais bien le temps d’acquisition des outils. De mon côté j’ai soif d’apprendre, je suis jeune et j’ai plein de temps et d’énergie à foutre en l’air dans le cadre d’un apprentissage par l’essai… mais je pense à ceux qui ont d’autres contraintes et qui pénétreraient de but en blanc dans cet univers obscur…

Pourriez-vous nous aider un peu plus ? Par exemple un commentaire ou une description sur la façon de réaliser des cartes « découpées » par communes ce serait bien, parce que de mon côté c’est de la bidouille, et même si je suis content du résultat on est bien loin des « une belle carte en 30 minutes ». (il est une heure du mat’, je bosse demain, j’y suis depuis 18h juste pour l’exercice PAC…). Quels outils utilisez vous ? J’ai essayé avec Gmap de créer une carte à points en dégradés mais GoogleMapEngine limite les données à 3 calques de 100 entrées (pas de bol il manque à peu près 200 entrées si je veux faire toutes les communes de mon département).

Bon voilà, votre blog c’est du très bon boulot, ce serait chouette de le sublimer par un peu plus que des pistes théoriques. Faire un bon récap’ des outils FIABLES et leur usage serait vraiment génial…

by Icare on 9 août 2013 at 0 h 01 min. Répondre #

Bonjour

Sur le fond, vous avez tout à fait raison…

Pour moi, c’est davantage une question de temps qui m’empêche de faire ces tutos que vous évoquez…

C’est un peu le but de ce projet : si c’est quelque chose qui vous intéresse, n’hésitez pas..
http://jeanabbiateci.fr/blog/questionnaire-boite-a-outils-datajournalisme-appel-aux-journalistes-locaux/

Jean

by JeanAbbiateci on 9 août 2013 at 10 h 59 min. Répondre #

Je comprends bien, c’est vrai que c’est extrêmement chronophage, surtout la phase « apprentissage », où c’est presque du charabia et on est pas sur que l’investissement paye.

J’essaye de refaire vos exercices un par un en notant mes essais/erreurs, les solutions et les grosses questions où les doutes qui m’ont envahis au cours de ma démarche. J’en ferais un article ou un rapport, si ça peut vous aider pour « voir » les questionnements que soulève un tel chantier.

Merci beaucoup pour votre aide dans tous les cas, sur blog ou sur twitter.

by Boucher Hugues on 9 août 2013 at 11 h 21 min. Répondre #

Laissez votre commentaire

Required.

Required. Not published.

If you have one.